Le premier novembre dernier je suis allé visiter la ferme La Grelinette dans le cadre de l’événement La Tablée des Idées organisé par le RAD, le Réseau pour une alimentation Durable, qui se tient à montréal du 1 ier au 4 novembre à l’Univesité Concordia à Montréal. La ferme Les Jardins de la Grelinette est située dans la belle région de St-Armand au Québec. 

Nous étions un groupe d’environ vingt personnes dont des personnes provenant de l’Afrique, du Brézil , de Gatineau,  et même du Yukon. Nous avons été accueilli par la propriétaire des lieux, Maude-Hélène Desrochers avec un grand sourire aux lèvres et des yeux pleins de lumière. J’étais très heureuse d’enfin rencontrer cette femme car, ayant écouté la saison un de  la série télévisée de la Ferme des Quatres Temps de Jean-Martin Fortier, le conjoint de Maude-Hélène, je savais un peu qui elle était.

 

 

Au premier abord on réalise que la ferme n’est pas très grande. Mais, un simle acre et demie de terre suffit à Maude-Hélène pour nourrir une centaine de familles en légumes biologiques. Ce sont donc 100 paniers bios qui sont livrés chaque semaine pendant 22 semaines dans le quartier Saint-Henri à Montréal. S’ajoute à ceci le mesclun qu’elle cultive et livre aux  restaurateurs de la région ainsi que plusieurs épiceries locale qu’elle approvisionne en légumes biologiques.

 

 

 

 

 

 

 

Cette réussite agricole provient des techniques qu’elle utilise depuis plus de quinze ans pour labourer, semer et entretenir sa terre et ses jardins. Des techniques qui sont clairement expliqués dans le livre écrit de  son conjoint, Jean-Martin Fortier, Le jardinier-Maraîcher. Aucun produit chimique n’est utilisé pour créer de si magnifiques et délicieux légumes durant toute la saison des récoltes. D’ailleurs c’est avec fierté qu’elle nous fait remarquer le vert des légumes de ses jardins qui, en ce mois de novembre demeurent toujours aussi verts! Maude-Hélène travaille en respectant la biodiversité du milieu.                               

                                                              

 

                                                                            

 

 

 

 

 

« Nous avons commencé notre ferme avec des outils de base dont la grelinette et nous continuons à les utiliser.   

                                                                                                  

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         On travaille le sol avec des produit organiques et on le laisse également faire son travail. Par exemple lorsque nous couvrons le sol pour l’hiver d’une bâche de plastique en gardant les plans dans la terre, au printemps lorsque nous enlevons la bache de plastique et que nous retirons les plans de la terre on peut voir jusqu’à une vingtaine de vers accrochés aux racines du plant. Cela nous démontre la santé du sol.

 

 

 

 

 

Nous achetons nos semences biologiques des agriculteurs locaux, dont entre autres la semencière Teprine Baldo de sa ferme  de productions et de distribution Le Noyau située à Frelighsburg au Québec. Nous utilisons les outils d’agricultures de façon ergonomique. Nous avons un acre et demie de terre composé de 10 jardins. Nous travaillons avec quatre employées à temps plein et deux travailleurs saisonniers. 

 Les employées vivent ici avec nous, je cuisine pour tout l’monde et nos repas sont joyeux et festifs. Moi et notre famille nous vivons au centre du jardin.

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre nous remarquons depuis plusieurs années la baisse d’eau potable sur notre territoire.  ET cela m’inquiète! Au point où je réfléchis à aller rencontrer mes amies de l’Afrique pour connaître leur technique d’agriculture en sol sèche. L’eau à elle seule apporte une grande diversité d’espèces. Elle est essentielle à la croissance de plusieurs de nos végétaux. »         

 

 

 

 

Et c’est ainsi que Maude-Hélène nous entraîne avec elle autour de ses jardins, ses serres, son étang d’eau, sa forêt, ses lieux de fêtes et  son entrepôt dans lequel se retrouvent ses outils de travail, la salle de lavage des légumes, le frigidaire, les bacs de livraisons et sa salle de réunion. On ressens dans ces lieux  la passion et l’amour que cette femme a su mettre dans ses jardins de la Grelinette.